Le Groupement des coopératives d’habitation genevoises (GCHG) … un acteur immobilier incontournable!

Le GCHG est une association faîtière qui regroupe la majorité des coopératives du canton. Ses activités se regroupent autour de trois axes. 

La promotion de l’habitat coopératif

L’habitat coopératif présente de nombreux avantages pour les membres-coopérateurs mais bénéficie aussi plus largement à l’ensemble de la collectivité. En effet, les coopératives proposent des logements aux loyers sensiblement inférieur à ceux du marché traditionnel. Mais cela ne s’arrête pas là. De part leur structure démocratique, les coopératives permettent aux futurs habitant-e-s d’un immeuble, et même d’un quartier, de participer à la réflexion et l’élaboration du projet architectural, social et urbanistique. Le projet étant porté par et pour les habitant-e-s, c’est bien la recherche d’un meilleur rapport qualité-prix des logements et aménagements qui l’emporte sur la recherche de rentabilité. Finalement, les processus participatifs qui caractérisent bon nombre de projets coopératifs stimule l’innovation, notamment sociale, architecturale, environnementale ou urbanistique. 

Le partage d’expérience

La plus ancienne coopérative membre du GCHG a été fondée en 1919, les plus jeunes en 2018. Et parmi les plus de 70  coopératives-membres, on retrouve une grande variété de modes d’organisation et de philosophies. Nous partons du principe que chaque coopérative à quelque chose à apporter aux autres: de l’expérience, de l’engagement, des idées innovantes, des passions originales, des compétences professionnelles. 

Ainsi, le rôle du GCHG est de permettre aux coopératives de confronter leurs points de vue, échanger leurs expériences,  acquérir de nouvelles compétences et, ainsi, susciter des projets novateurs. 

Nous concrétisons cet objectif en organisant des présentations thématiques et des débats lors de nos Assemblées générales. Nous entendons également développer l’organisation de visites de chantiers ou d’immeuble afin que chacun puisse s’inspirer des bonnes idées des autres. 

Le lien avec les collectivités publiques

En raison des prix du foncier, les coopératives construisent principalement leurs immeubles sur des terrains qui leur sont mis à disposition en droit de superficie (DDP) par l’Etat ou les Communes. Cela nécessite une coordination soutenue avec ces collectivités publiques. En effet, le GCHG joue le rôle d’intermédiaire entre les superficiants (Etat ou Communes) et les superficiaires (les coopératives). Ainsi, lors de l’attribution d’un terrain, les collectivités publiques n’ont pas à traiter avec 70 coopératives mais un seul interlocuteur: le GCHG. 

Aujourd’hui, les coopératives membres du Groupement disposent d’environ 5’000 appartements occupés par près de 17’000 personnes. Dans ce contexte, le Groupement entretient, par l’intermédiaire de la Fondation pour la Promotion du Logement bon marché et de l’habitat Coopératif (F.P.L.C.), un partenariat étroit avec l’Etat de Genève.

Par ailleurs, les Communes genevoises s’intéressent progressivement à ce type d’habitat et s’adresse de plus en plus fréquemment au Groupement.